autant


autant

autant [ otɑ̃ ] adv.
altant 1190; du lat. alterum « autre » et tantum « tant »
1 ♦ AUTANT QUE. Marque une relation d'égalité entre deux termes de comparaison (verbes). « Je lis la Bible autant que l'Alcoran » (Boileau). aussi (bien).En même quantité, au même degré, au même titre, dans la même mesure. J'en souffre autant que vous. comme. Il travaille autant qu'il peut. « Je te hais autant que je t'aime » (Baudelaire). Vous tous, autant que vous êtes : tous sans exception. Rien ne plaît autant que la nouveauté. Ellipt Autant partir tout de suite, dire la vérité, il est aussi avantageux de. Je ne l'ai jamais vu manger autant. Loc. fam. (incorrect, par confus. avec au temps[I. A. 3o] pour moi) Autant pour moi : je reconnais que je me suis trompé.
Dans la mesure où. On n'est respecté qu'autant qu'on est juste. Autant que j'en puisse juger. « La plupart des hommes ne pensent qu'autant qu'ils parlent » (R. Rolland). Loc. Autant que possible : dans la mesure du possible. Autant que je sache : dans la mesure où je suis au courant. — Pour autant que. pour (V, 1o).
2 ♦ AUTANT DE (avec un subst.) QUE : la même quantité, le même nombre de. Il est né autant de garçons que de filles. J'ai autant d'estime pour son livre que pour le vôtre. (Avec en) La même chose. Tâchez d'en faire autant. Je ne peux en dire autant. Absolt POUR AUTANT : pour cela. Il a fait un effort mais il n'a pas progressé pour autant. (Sans compar.) Une telle quantité, un tel nombre de. Je ne pensais pas qu'il aurait autant de patience. tant, tellement. Autant en emporte le vent.
3 ♦ AUTANT... AUTANT... introduisant les éléments d'une comparaison. Autant il est charmant avec elle, autant il est désagréable avec nous. PROV. Autant d'hommes, autant d'avis.
4Loc. adv. D'AUTANT : à proportion. Cela augmente d'autant son profit. « le monde s'en trouve modifié d'autant » (Caillois). Loc. conj. D'AUTANT QUE : vu, attendu que. « il faut procéder avec circonspection; d'autant que les fautes qu'on y peut faire sont d'une dangereuse conséquence » (Molière). Loc. conj. D'AUTANT PLUS QUE : encore plus à mesure que, pour la raison que. « La chaleur était suffocante, d'autant plus qu'on ne sentait pas [...] l'espace et le vent de la mer » (A. Daudet). Loc. adv. D'AUTANT PLUS. « si on lui objecte que ce préfet est protestant, il répond qu'il devait y aller d'autant plus » (Madelin). D'autant plus ! à plus forte raison. — D'AUTANT MIEUX (QUE) : encore mieux pour la raison que. La chaleur se conserve d'autant mieux que vous fermez plus vite la porte. Il a lui-même participé à ce travail et en connaît d'autant mieux les difficultés. — D'AUTANT MOINS (QUE) : encore moins pour la raison que. J'ai d'autant moins envie de le faire que je l'ai déjà fait une fois. J'en ai d'autant moins le courage.
⊗ CONTR. Moins, plus. ⊗ HOM. Autan.

autant adverbe (latin populaire aliud tantum, du latin classique alterum tantum, une autre fois autant) Après un verbe ou un adjectif, indique une égalité en quantité, en valeur, en nombre : La nouvelle est heureuse autant qu'inattendue. En Belgique, tant : Mettons qu'il gagne autant par mois. Autant de + nom, une quantité égale (de choses ou de personnes) : Il y a autant de risques d'échec que de chances de réussite. Autant… (que ça), indique une quantité, un degré élevés : Je n'ai jamais vu ici autant de monde que ça. Autant…, autant…, insiste sur une relation de symétrie entre deux termes en opposition : Autant j'approuve ses principes, autant je condamne ses méthodes. Autant de + nom, autant de + nom, exprime une relation d'égalité : Autant de têtes, autant d'avis. Autant de + nom attribut, équivaut à des, avec insistance sur la quantité : Toutes ces affirmations sont autant de mensonges. Autant + infinitif, autant vaut + infinitif, il y a autant, ou même plus d'avantages à : Autant nous résigner. Autant dire que + indicatif, introduit une conclusion logique ; en somme. Autant en emporte le vent, se dit de promesses, de propos qui restent sans effet. C'est autant de pris, de fait, c'est toujours cela qui est pris, fait. D'autant, dans la même proportion. D'autant plus, moins, mieux que + indicatif, exprime une relation causale en insistant sur l'importance de la cause. D'autant (plus) que + indicatif, introduit une considération supplémentaire à valeur causale. Pour autant, malgré cela : Il n'a encore jamais réussi, mais il n'est pas pour autant découragé. Pour autant que + subjonctif, dans la mesure où : Vous êtes sûr du résultat, pour autant que vous respectiez les recommandations. Tout autant, aussi bien. ● autant (difficultés) adverbe (latin populaire aliud tantum, du latin classique alterum tantum, une autre fois autant) Emploi 1. Autant / tant. Dans une phrase affirmative exprimant une comparaison, c'est toujours autant qui est employé avec un nom ou un verbe : il y avait autant de femmes que d'hommes ; il mange autant qu'un adulte. - Dans une phrase négative ou interrogative, autant peut être remplacé par tant : vous n'en feriez pas tant (ou autant) pour moi ; a-t-il tant (ou autant) de talent qu'on le dit ? Recommandation Éviter la tournure incorrecte autant comme (il mange autant comme un adulte). 2. D'autant que, d'autant plus que = vu que. Ces deux locutions sont correctes. « Rien ne me pressait ; d'autant que le service militaire me serait sans doute épargné »(F. Mauriac). « La chaleur était suffocante, d'autant plus qu'on ne sentait pas [...] l'espace et le vent de la mer »(A. Daudet). 3. D'autant mieux ne peut être employé que modifiant un verbe ou un participe : il réussira d'autant mieux que vous croirez à son succès ; c'est d'autant mieux réussi. Remarque D'autant mieux représente la combinaison de la locution d'autant plus et de l'adverbe bien. 4. Pour autant = cependant ; pour cela, pour cette raison (qui vient d'être dite). « Rien n'est fini pour autant, et tout recommence »(M. Barrès). Registre soutenu. 5. Autant (que) / aussi queaussi. 6. Autant ! / au temps ! → temps. Construction 1. Pour autant que, autant que (+ indicatif ou conditionnel) = dans la mesure où. Dans ce sens, pour autant que, autant que se construisent avec l'indicatif ou avec le conditionnel, sauf dans le tour figé pour autant que je (le) sache, que vous (le) sachiez, etc. Autant que je peux, que j'ai pu, qu'on pourrait en juger. « [...] pour autant que je pouvais interpréter les paroles sibyllines de Françoise »(M. Proust). Remarque Pour autant que, naguère critiqué, est aujourd'hui admis dans l'usage courant. Recommandation Dans le registre très soutenu, en particulier à l'écrit, préférer autant que. 2. Autant que (+ subjonctif) = il est aussi bien que, il vaut mieux que. Dans ce sens, autant que se construit avec le subjonctif. Autant que vous le sachiez tout de suite. 3. Autant (+ infinitif) : autant accepter maintenant. Cette construction est admise dans le registre courant. Recommandation Dans le registre soutenu, en particulier à l'écrit, préférer autant vaut : autant vaut accepter maintenant. ● autant (homonymes) adverbe (latin populaire aliud tantum, du latin classique alterum tantum, une autre fois autant) autan nom masculin ôtant participe présent

autant
adv.
rI./r Autant... que. Marque l'égalité entre deux quantités.
d1./d (Avec les quantités dénombrables.) Le même nombre de. Autant de femmes que d'hommes.
d2./d (Avec les termes abstraits ou les quantités non dénombrables.) La même quantité de. Autant à boire qu'à manger. Je ne gagne pas autant d'argent que lui.
d3./d Marquant l'égalité entre deux idées exprimées par un verbe ou un adjectif. Il travaille autant qu'il s'amuse. Bizarre autant qu'étrange!
d4./d Loc. Autant que possible: dans la mesure du possible.
|| Loc. (Belgique) Fam. Aimer autant: formule utilisée pour exprimer son consentement (à ce qui est proposé, demandé). Tu manges avec nous? J'aime autant.
d5./d (Belgique) (Pour exprimer une quantité qu'on ne veut ou qu'on ne peut préciser.) Tant. Imaginons que tu paies autant pour ton loyer.
rII./r
d1./d La même quantité, le même degré, la même intensité. J'en voudrais deux fois autant.
Tous ses serments sont autant de mensonges: chacun de ses serments est un mensonge.
|| Loc. prov. Autant en emporte le vent: ce sont choses sans lendemain.
d2./d Autant..., autant. Pour comparer les degrés et les opposer à la fois. Autant il peut être gai, autant il est parfois mélancolique.
rIII/r Dans des loc. adv. ou conj. exprimant la proportionnalité.
|| D'autant: à proportion. Remboursez la moitié, vous serez libéré d'autant.
|| D'autant plus: à plus forte raison.
|| Pour autant: malgré cela. Il a voyagé, mais il n'a rien appris pour autant.
|| D'autant (plus, moins) que: avec cette raison (en plus ou en moins) que. Malade, il ne viendra pas, d'autant (plus) qu'il n'en a pas envie.
|| (Pour) autant que: dans la mesure où (avec indic. ou subj.). (Pour) autant qu'il m'en souvient, ou souvienne...

⇒AUTANT, adv.
I.— Adv. de compar. exprimant en phrase compar., explicite ou implicite, l'égalité de deux procès, quant à leur intensité, leur quantité ou leur valeur.
A.— Autant est suivi d'une prop. complétive, d'un terme de compar. introd. par le corrélatif que.
1. [La compar. est explicite.]
a) [La prop. princ. n'est pas attributive]
[Sans ell. dans la sub. compar.] :
1. Le café de Montmartre, avec ses grues-loteries à jumelles et à couteaux suisses, ses dixièmes de billets de la loterie nationale, ses caramels, ses brioches, ses petits jeux, son billard russe, ses briquets, tient à la fois du garage et du bazar. On y achète autant qu'on y boit, et Boubouroche ne s'y trouverait plus à l'aise.
FARGUE, Le Piéton de Paris, 1939, p. 45.
Rem. L'expr. aimer autant + inf. (...) que (de) + prop. complétive ou inf., ou aimer autant avec ell. de la prop. complétive, exprime une nuance de préférence. « J'aime autant vous le dire » est proche de : « Je préfère vous le dire ». (Cf. aimer III B 1).
Fam. J'aime autant... que si :
2. — Tu gagnes point tes pâques. — Mais je donne de l'argent au bon Dieu. Peut-être qu'il aime autant ça que si je venais pieds nus.
MALÈGUE, Augustin, t. 1, 1933, p. 225.
[Avec ell. des termes autres que le suj.] :
3. J'avais renoué connaissance avec le vieil ami de mon père, qui jadis prenait soin de mes intérêts : ce fut chez lui que je vis la jeune personne pour laquelle je ressentis un amour qui devait durer autant que ma vie.
BALZAC, Le Médecin de campagne, 1833, p. 215.
4. Elle semblait y tenir à son mariage, la petite amie! Elle devait s'ennuyer ferme à Toulouse. Les occasions y étaient rares de rencontrer un garçon qui avait autant voyagé que Robinson.
CÉLINE, Voyage au bout de la nuit, 1932, p. 478.
[Avec ell. des termes autres que l'obj.] :
5. Elle apportait dans ses transports les moins modestes une câlinerie mignonne qui semblait témoigner de la sincérité de son sentiment autant que de la vivacité de son plaisir.
MILOSZ, L'Amoureuse initiation, 1910, p. 115.
[Avec ell. des termes autres que le compl. circ.] :
6. Auprès de haricots, au milieu du printemps,
On le [le maïs] sème en un sol hersé légèrement.
Il croît sur la colline autant que sur la plaine
Et, s'il est abreuvé, dans l'argile ou l'arène.
JAMMES, Les Géorgiques chrétiennes, Chants 1 à 2, 1911, p. 53.
b) Rare. [La prop. princ. est attributive]
[Sans ell. dans la sub. compar.] :
7. Mon fils, celui que j'eus de l'amazone et que je chérissais entre tous, c'est Artémis la Chasseresse qu'il adorait. Il était chaste comme elle, autant qu'à son âge j'étais dissolu.
GIDE, Thésée, 1946, p. 1449.
Rem. On emploie plus fréquemment le tour est aussi + adj. (...) que.
[Avec ell. des termes autres que le suj. ou le compl. circ.] :
8. Chaque jour elle s'affaiblissait et dépérissait comme dépérissent la plupart des femmes atteintes, à cet âge, par la maladie. Elle était frêle autant que les feuilles des arbres en automne.
BALZAC, Eugénie Grandet, 1834, p. 217.
Rem. Cf. rem. supra.
Littér. [Avec ell. des termes autres que l'attribut] Il est modeste autant qu'habile (Ac. 1835).
Rem. Dans le cas des prop. attributives, l'adv. d'intensité porte, non pas sur l'adj. mais sur le syntagme verbal : verbe + attribut, + adj. attribut (rôle dévolu à l'adv. aussi). Il s'ensuit que :
Autant ne peut précéder immédiatement l'adj. : Elle était autant pieuse que personne, mais on dit : Elle était pieuse autant que personne.
Autant ne peut modifier l'adj. épithète ou apposé; mais cet emploi, possible au XVIIe s. survit sporadiquement dans la lang. du XIXe et XXe s. Âme douée d'une sensibilité humble autant que profonde (M. DE GUÉRIN, Journal intime, 1835, p. 202); beauté folâtre autant que sage (BÉRANGER, Chansons, t. 3, 1829, p. 76) :
9. L'apparence corporelle de Don Léopold Auguste est réduite à son pourpoint rattaché par des aiguillettes au haut-de-chausses. Cela ne l'empêche pas, tout gonflé d'air et suspendu au bout d'une canne à pêche, d'exécuter dans la bonne brise de l'après-midi une espèce de danse personnelle autant majestueuse que gaillarde.
CLAUDEL, Le Soulier de satin, 1929, 3e journée, 5, p. 792.
c) [Autant déterminant d'un subst. précédé de la prop. de. L'adv. prend la valeur d'un déterminatif indéf. numéral ou quantitatif (cf. également I B 2 infra)]
Autant de + subst. que + prop. complétive à l'ind. ou au subj. :
10. ... le quotient est un nombre concret de l'espèce du dividende, et qui y est renfermé autant de fois que le diviseur contient l'unité : ...
DESTUTT DE TRACY, Éléments d'idéologie, Idéologie, 1801, p. 197.
Spéc. [Déterminant d'un pron. à valeur nominale] Tous autant que vous êtes (pour marquer l'insistance).
Rem. 1. Dans les prop. négatives, on peut employer tant au lieu de autant. Le tour est fam. 2. On peut dire également tous, tant que vous êtes.
Autant de + subst. (...) que de + subst. :
11. Votre article sur Volupté, mon cher Hippolyte, a rencontré autant d'admirateurs que de lecteurs; ...
M. DE GUÉRIN, Correspondance, 1834, p. 180.
12. On coupait comme dans beaucoup de familles le pain, le saindoux, le lard, tout ce qui pouvait se diviser, en autant de rations qu'il y avait de têtes.
VAN DER MEERSCH, Invasion 14, 1935, p. 50.
2. La compar. est implicite. [La prop. introd. par que est sous-entendue et se trouve implicitement exprimée dans le contexte précédent] J'en fais tout autant (que lui, que ce qu'on a fait...); je ne l'estime pas autant (qu'auparavant); je n'en dirais pas autant de... (que ce que je viens d'entendre, de dire) :
13. Alors vous iriez parcourir le canton que je vous indiquerois; vous jugeriez de la situation du sol, de sa qualité, de celle des arbres; et d'après ce qu'ont fait les colons chez qui vous logeriez, vous sentiriez bientôt si vous êtes capable d'en faire autant : ...
CRÈVECŒUR, Voyage dans la Haute Pensylvanie, t. 1, 1801, p. 180.
14. Il y a cinq ou six pièces semblables dans ma maison de ville au premier étage, et autant au second, outre un grand nombre de petites pièces hautes et détachées, pour des domestiques européens; ...
LAMARTINE, Voyage en Orient, t. 1, 1835, p. 209.
15. DON LÉOPOLD AUGUSTE, émettant un petit jet de poussière à chaque coup. — Pouf! pouf! pouf!
LA LOGEUSE, tapant et retapant. — Pan! pan! Je n'aurais jamais cru qu'il tienne autant de poussière dans un savant. Pan! Attrape ça, mon vieux Philippe Auguste!
CLAUDEL, Le Soulier de satin, 1929, 3e journée, 5, p. 792.
3. Loc. impersonnelle. Autant vaut (il).
Autant vaut + inf. suj. que de + inf. :
16. Autant vaut faire cela sur le champ que de différer.
Ac. 1798.
Autant vaut (il) que + subj. :
17. ... et, puisqu'il n'avait pas trouvé la paix dans ce coin, où les familles se buvaient le sang, autant valait-il qu'il retournât au massacre.
ZOLA, La Terre, 1887, p. 501.
[Avec ell. de la prop. compar.] Dans ces cas là, autant vaut se taire (que de dire des banalités).
[Avec ell. du verbe valoir] Autant dire, autant faire, etc. :
18. C'est bien fait pour moi. J'avais ce qu'il me fallait, un ami excellent, un second mari, autant dire. Je l'ai malmené de toutes les manières, il en a eu assez, ça se comprend.
BECQUE, La Parisienne, 1885, p. 330.
P. anal., avant un subst. :
19. ... le péché nous attend partout; dans le doute autant l'abstinence; ...
GIDE, Paludes, 1895, p. 101.
Rem. 1. Autant vaut ajoute une idée de résignation dans l'affirmation, mais est aussi une façon atténuée d'exprimer une préférence (cf. l'expr. J'aime autant + inf.). 2. Autant dire est très souvent employé dans la conversation cour. pour apporter une précision, rectifier sa pensée.
Autant vaut empl. absol. Un homme mort ou autant vaut (Ac. 1798). Synon. pour ainsi dire, peu s'en faut :
20. On l'avait maintes fois averti que sa langue lui attirerait quelque méchante affaire; mais il n'en a tenu compte, Dieu sans doute le voulant châtier, afin d'instruire ses pareils, qui ne se peuvent empêcher de crier quand on les écorche. Le voilà mis en jugement et condamné, ou autant vaut.
COURIER, Pamphlets pol., Aux âmes dévotes de la paroisse de Véretz, 1821, p. 91.
Rem. Autant vaut, au contraire de autant + inf., apporte une restriction dans une affirmation.
B.— Autant a pour corrélatif autant.
1. Autant + prop. (...) autant + prop. avec en tête la prop. qui serait introd. par que :
21. J'accepte de devoir mépriser l'univers entier, mais non mon fils. Je crois que je serais capable de le tuer, s'il ne répondait pas à ce que j'attends de lui.
FERRANTE. — Alors, tuez-le donc quand il sortira de vous. Donnez-le à manger aux pourceaux. Car il est sûr que, autant par lui vous êtes en plein rêve, autant par lui vous serez en plein cauchemar.
MONTHERLANT, La Reine morte, 1942, III, 6, p. 225.
Rem. On pourrait dire : Vous serez par lui en plein cauchemar autant que par lui vous êtes en plein rêve. Mais autant ... autant met plus fortement en corrélation d'égalité, deux faits, deux choses que ne le ferait autant ... que.
2. Autant de + subst. (...) autant de + subst... :
22. Les enfants commencèrent par se regarder les uns les autres, et par examiner l'étranger de l'air dont ils observent tout ce qui s'offre pour la première fois à leurs yeux : autant de physionomies, autant de curiosités, autant de pensées différentes. Puis le plus effronté, le plus rieur de la bande, un petit gars aux yeux vifs, aux pieds nus et crottés, lui répéta, selon la coutume des enfants : — La maison de M. Benassis, Monsieur?
BALZAC, Le Médecin de campagne, 1833, p. 14.
Proverbe. Autant de têtes, autant d'avis (cf. avis).
Autant d'hommes, autant de cochons (cf. ZOLA, La Terre, 1887, p. 306).
Vx. Autant comme autant. Également, en même quantité (souvent pour donner une quantité évasive) :
23. — T'as dû lui en connaître toi des maîtresses, hein dis Léon? Elle se tuyautait la vache. — Autant comme autant! qu'il lui a répondu fermement, mais tu sais... lui d'abord... il est pas difficile! ...
CÉLINE, Voyage au bout de la nuit, 1932, p. 504.
C.— Loc. Être autant de + subst. :
24. Les grèves étaient autant de beaux jardins de goémons et d'algues et sentaient bon la mer nouvelle.
QUEFFÉLEC, Un Recteur de l'île de Sein, 1944, p. 30.
Rem. Cette loc. insiste partic. sur l'identité, l'équivalence des deux procès mis en corrélation, puisqu'en réalité il s'agit d'une même chose vue sous deux angles différents (cf. l'expr. suivante).
(Être) comme autant :
25. En un instant, mille pensées vives et douloureuses me piquèrent comme autant de dards.
BALZAC, La Peau de chagrin, 1831, p. 141.
[Avec ell. de être, ou de comme... autant de] :
26. Vanité et formes diverses d'exhibitionnisme, volonté de puissance, recherche de l'utilité, fuite de l'ennui, besoin de soumission intellectuelle, autant de forces latérales qui poussent à la recherche du savoir, mais qui ne sont pas une impulsion à savoir, bien qu'elles produisent peut-être plus de science que l'amour de la science.
MOUNIER, Traité du caractère, 1946, p. 614.
Rem. Se rencontre dans le discours à la suite d'une énumération en guise de conclusion, pour établir une équivalence numérique. Se rapporte toujours à ce qui précède (valeur anaphorique).
Proverbe. Autant en emporte le vent :
27. J'ai peur qu'il ne soit dupe d'une coquette. Ce serait n'avoir pas perdu de temps. Je lui ai donné de bons conseils : Autant en emporte le vent...
MICHELET, Journal, 1820, p. 124.
Rem. À la suite d'un cont., où il est question de conseils, de promesses, pour signifier que tout ce qui a été dit est resté sans effet.
II.— Adv. exprimant un rapport de grandeur, d'intensité entre deux procès, la notion d'égalité passant au second plan, ou s'effaçant.
A.— Autant qu'il est possible, autant que possible. Dans la mesure du possible. Autant que faire se peut :
28. La vitrière avertit Gamelin que le citoyen Desmahis n'était pas chez lui, ce qui ne pouvait beaucoup surprendre le peintre, qui savait que son ami était d'humeur vagabonde et dissipée, et qui s'étonnait qu'on pût graver autant et si bien qu'il le faisait avec aussi peu d'assiduité. Gamelin résolut de l'attendre, ...
A. FRANCE, Les Dieux ont soif, 1912, p. 44.
29. ... Eh bien, je crois Jenny heureuse! ... Oui... heureuse, comme elle ne l'a jamais été; — heureuse, autant qu'il lui est permis de l'être... car Jenny n'est pas née pour le bonheur. Enfant déjà, elle était profondément malheureuse et personne n'y pouvait rien : ...
R. MARTIN DU GARD, Les Thibault, Épilogue, 1940, p. 859.
B.— Fam. Autant de + part. passé. C'est autant de pris, de gagné, de fait. Synon. c'est toujours cela de (pris...). Autant de gagné sur l'ennemi :
30. Au moment où son excellence vous regardera, vous tirerez ma montre que voici et que je vous prête pour le voyage. Prenez-la sur vous, c'est toujours autant de fait, donnez-moi la vôtre.
STENDHAL, Le Rouge et le noir, 1830, p. 370.
Rem. L'expr. autant de met en rapport proportionnel ce qui vient d'être mentionné, et le tout qui est à faire, à prendre, etc.
C.— D'autant. Dans cette proportion. Il s'est trompé d'autant :
31. Je rêve souvent vaguement pendant tout ce temps et mes facultés en déclinent d'autant. Je sors toujours des séances dans un état de mobilité et d'incapacité d'attention; ...
MAINE DE BIRAN, Journal, 1814, p. 30.
D.— Une fois, deux fois, trois fois autant... etc. (avec une idée de multiplication entre deux grandeurs).
De même pour exprimer la quantité ou le nombre
Autant et davantage :
32. Cela faisait trois cent cinquante francs, auxquels, disait-il d'une voix geignarde, il devait en ajouter autant et davantage, sans arriver à nourrir le vieux.
ZOLA, La Terre, 1887, p. 429.
E.— D'autant plus; d'autant moins; d'autant mieux.
1. [Suivi du corrélatif que] D'autant plus + adj. (...) que (avec ou sans compar.) :
33. ... mais la faiblesse aurait tourné en douceur peut-être. Il est sûr qu'un verre d'alcool peut changer toute une vie. Et je dis même qu'il la jettera d'autant plus bas qu'elle aura plus de germes de noblesse. L'homme qui sent qu'il aurait pu vivre réellement et sincèrement comme il faut est plus sujet à désespérer de lui-même, et à se punir lui-même en quelque sorte, en se laissant aller tout à fait.
ALAIN, Propos, 1909, p. 66.
2. [Empl. sans membre conséquent] :
34. J'ai quelque honte, près de toi, à m'avouer que j'ai souvent pris des vessies pour des lanternes, mais le monde m'en paraît d'autant plus illuminé! Les idoles facilitent le bonheur; ...
GIDE, Correspondance [avec Valéry], 1896, p. 274.
III.— Autant, adv. d'intensité en compos. dans les loc. adv. ou conj.
A.— [À valeur causale et adversative]
1. D'autant plus, d'autant moins, d'autant mieux que ou d'autant que :
35. ... enfin, coquette, ambitieuse, envieuse, fausse et vindicative, elle est d'autant plus dangereuse, que son ton, sa vivacité, ses manières si naturelles, son air ouvert, étourdi, et jusqu'à sa gaieté, ne permettent pas de la soupçonner d'artifices, et n'annoncent jamais que la franchise et la bonté : ...
Mme DE GENLIS, Les Chevaliers du Cygne, t. 1, 1795, p. 64.
36. LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL. — Mademoiselle, le conseil me réclame. Mais me feriez-vous le plaisir de venir demain poursuivre cet intéressant entretien? D'autant que la dactylographe qui travaille dans mon bureau entasse les fautes de frappe, et que je songe à l'écarter.
GIRAUDOUX, L'Apollon de Bellac, 1942, p. 59.
Rem. Cette loc. utilisée pour marquer la mesure, la proportion entre deux faits (cf. supra) sert à relever une cause partic., l'importance d'un motif de penser ou d'agir lorsque l'idée de mesure ou de proportion s'efface selon le sens du cont., ou l'absence du compar. dans le membre de phrase qui suit (cf. Ac. 1835). Elle équivaut à « surtout parce-que », partic. après une princ. négative.
2. [Uniquement dans une phrase négative, interr. ou dubitative] Pour autant. Pour cela qui est si peu; pour cette cause cependant :
37. Devant le docteur Rieux, un vieux prêtre et un jeune diacre qui sortaient à ce moment eurent du mal à retenir leur coiffure. Le plus âgé ne cessa pas pour autant de commenter le prêche.
CAMUS, La Peste, 1947, p. 1404.
Rem. 1. Attesté ds ROB., DUB., Lar. Lang. fr. 2. On peut rapprocher pour autant, de pourtant (cf. GREV. Probl. t. 3 1964, p. 241). 3. Cette expr. est considérée comme incorrecte par de nombreux linguistes (Ibid.). 4. Cette loc. sert de coordination causale avec la phrase précédente.
B.— [À valeur restrictive]
1. Pour autant que + subj. Dans la mesure où, à proportion que. Pour autant que je (le) sache, qu'il m'en souvienne; pour autant qu'il soit possible :
38. CLYTEMNESTRE. — Moi je n'ai point le loisir de languir ainsi à la porte.
Car déjà près du foyer dans le centre de la maison les moutons sont rangés pour le sacrifice, et le feu brûle.
Pour autant que nous n'eussions pas espéré ce bonheur!
CLAUDEL, Agamemnon, trad. d'Eschyle, 1896, p. 892.
39. ... c'est le vrai restaurant des gourmets. Et il a fallu que je lui « raconte le menu » par le détail. Le repas était excellent; les vins merveilleux, pour autant que j'en ai pu juger par les sourires que faisaient Robert et notre hôte en les dégustant, car moi je n'y connais pas grand-chose.
GIDE, L'École des femmes, 1929, p. 1274.
2. Autant que. Autant qu'il m'en souvient, que je sache... :
40. Il y renonça bientôt, et me donna pour précepteur un Français, M. de La Grange, qui était entré comme chirurgien-major dans son régiment. Ce M. de La Grange faisait profession d'être athée. C'était du reste, autant qu'il m'en souvient, un homme assez médiocre, fort ignorant, et d'une vanité excessive.
CONSTANT, Le Cahier rouge, 1830, p. 3.
Rem. 1. Attesté dans les dict. gén. du XXe s. à partir de ROB.; le sens est récent. 2. C'est le cont. qui donne toute sa valeur à l'expr. « autant que possible ». Il travaille autant que possible; mais je désirerais, autant que possible, que...; dans ce cas l'expr. prend un sens plus restrictif.
C.— [À valeur concessive] Autant que + subj... (prop. princ. à l'ind., équivalent du tour aussi + adj. (...) que, ou de si + adv. en -ment (...) que). Autant qu'il ait bu, il sait à peu près se tenir (MAURIAC, Les Mal Aimés, 1945, p. 1).
Rem. 1. Attesté ds ROB. et GREV. 1961, § 1031. 2. Tour fréquemment empl. par Mauriac, P.-H. Simon, et qui sans doute, sera consacré par l'usage pour sa qualité de concision.
PRONONC. — 1. Forme phon. — Cf. autan. 2. Homon. : auan, ôttant (verbe ôter).
ÉTYMOL. ET HIST. — [Ca 1100 anc. forme altretant, ici empl. comme subst. (Roland, éd. Bédier, 3021 : Après icels en avrat altretant) — fin XIIIe s. GDF.]. 1. Ca 1170 adj. altant relation d'égalité (Rois, p. 326 ds GDF. Compl. : Trestore altant chevaliers cume ocis furent de ta privee maignee) emploi comme adj. seulement en a. fr.; ca 1180 adv. autant (CHR. DE TROYES, Perceval, éd. Potvin, 4262 ds T.-L. : En la sale ki fu quaree Et longhue autant comme lee), autant comme encore au XVIIe s. (Corneille ds Dict. hist. Ac. fr., t. 4, p. 496); début XIIIe s. autant adv. empl. absol. (VILLEHARDOUIN, Conquête de Constantinople, 137, ibid., t. 4, p. 488 : Là s'arestèrent-il a grant doute, car il doutèrent ceus de fors, et autant doutoient-il ceus dedens, car estoient-il par serement tenus vers le roi de Blaquie, qui devoit les Frans traïr); fin XIIIe s. loc. proverbiale (autant empl. comme subst.) exprimant la vanité de qqc. (Richard le Beau, éd. W. Foerster, 442 ds T.-L. : Autant en portaissent li vent); 1579 adv. autant... autant insistant sur la relation étroite d'égalité (H. ESTIENNE, Précellence du langage françois, préf. ds Dict. hist. Ac. fr., p. 490 : Or est ceste entreprise non moins haute que belle, et autant qu'elle est haute, autant importante à l'honneur et au proufit de nostre nation). 2. 1532 loc. adv. d'autant « à proportion », loc. conj. d'autant que « vu que » (RABELAIS, Pantagruel, II, 17, ibid., p. 491 : D'auttant qu'elles estoient plus horribles et execrables, d'auttant il leur falloit donner d'advantage, aultrement le diable ne les eust voulu biscoter); av. 1544 loc. conj. pour autant que « pour cette raison que » (MAROT, Ep. au roy pour avoir esté desrobé, p. 182 ds GDF. Compl. : Dieu tout puissant te doint, pour t'estrener, Les quatre coins du monde gouverner, Tant pour le bien de la ronde machine; Que pour aultant que sur tous en es digne); 1542 id. autant que « à proportion que » (Reine de Navarre, Lettres ds Dict. hist. Ac. fr., p. 495 : A quoy, aultant que Dieu m'a donné de pouvoir et de savoir, je désire vous fere service, comme le seul point où j'ay l'euil fiché ferme); 1580-92 d'autant plus que « encore plus, pour la raison que » (MONTAIGNE, Essais, I, 22, ibid., p. 493 : Je puis d'autant plus librement disposer de ma fortune, qu'elle est plus mienne; et de moy, que je suis plus mien).
Empr. au lat. vulg. aliud tantum altéré en ali tantu, al tantu (FOUCHÉ t. 2, p. 436, 492), lat. class. alterum tantum « une autre fois autant » (PLAUTE, Bacch., 1184 ds TLL s.v., 1739, 50). La forme anc. altretant, attestée dep. la Chanson de Roland et coexistant jusqu'au XIIIe s. avec autant, remonte prob. au lat. alterum tantum selon une évolution phonét. normale (cf. les corresp. romans : ital. altrettanto, prov. atretal, esp. otro tanto, REW3, s.v. alter).
STAT. — Fréq. abs. littér. :19 361. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 32 327, b) 23 680; XXe s. : a) 22 469, b) 28 555.
BBG. — AC. CAN.-FR. 1968. — BÉL. 1957. — Canada 1930. — DEM. 1802. — DUL. 1968. — LE ROUX 1752. — PIERREH. Suppl. 1926. — POHL (J.). Un Fait soc. curieux : tant et autant en Belgique lorraine. Fr. mod. 1956, t. 25, p. 124. — POPE 1961 [1952], § 535, 560. — RAT (M.). De qq. vieilles loc. Déf. Lang. fr. 1968, n° 44, p. 12. — SPR. 1967. — TILANDER (G.). Pourquoi vfr. (aus)si com, (au)tant com, tel com sont-ils devenus (aus)si que, (au)tant que, tel que en fr. mod. Studier i modern språkvetenskap, 1946, t. 16, pp. 31-56.

autant [otɑ̃] adv.
ÉTYM. 1190, altant; du lat. alterum « autre », et tantum « tant ».
A Autant que…
1 Autant de (et subst.) que… Marque une relation d'égalité entre deux termes de comparaison. || Produire autant d'avoine que de blé. || Il est né autant de garçons que de filles. || Il en a autant que de…Tu as eu autant de chance que lui, sinon plus. || J'ai autant d'estime pour son livre que pour le vôtre.Vous avez autant de temps que vous voudrez. || Il a mangé autant de fraises qu'il a pu en ramasser en une heure.Il n'avait pas autant d'expérience que maintenant, qu'aujourd'hui.
1 L'esclave n'a qu'un maître : l'ambitieux en a autant qu'il y a de gens utiles à sa fortune.
La Bruyère, les Caractères, VIII, 70.
2 Il y a autant de faiblesse à fuir la mode qu'à l'affecter.
La Bruyère, XIII, 11.
(Sans le compl. en de…). Nominal. || Cette bouteille contient autant que l'autre. || Nous avons produit autant que l'année dernière.REM. L'emploi absolu (sans compl. en que…) est traité sous B., ci-dessous.
2 Autant que… Marque une relation d'égalité entre deux termes d'une comparaison. Comme. || Rien ne plaît autant que la nouveauté. || Ce pantalon me convient autant qu'un autre. || Vous le connaissez presque autant que moi. || J'en souffre autant que vous. || On le craint autant que la peste. || Il travaille autant qu'il peut. || Il est capable de se battre autant que de rentrer sa colère.(Sert à relier deux parties d'un sujet complexe). || Son père, autant que son frère, sont de grands buveurs.
3 Leur amitié fut courte autant qu'elle était rare;
Le sang les avait joints, l'intérêt les sépare (…)
La Fontaine, Fables, IV, 18.
4 Quel esprit ne bat la campagne ?
Autant les sages que les fous (…)
La Fontaine, Fables, VII, 10.
5 L'art de persuader consiste autant en celui d'agréer qu'en celui de convaincre.
Pascal, l'Esprit géométrique, 2.
6 Je lis la Bible autant que l'Alcoran.
Boileau, Lutrin, 4.
7 Toute la nature veut honorer Dieu et adorer son principe autant qu'elle en est capable.
Bossuet, Sermon sur le culte dû à Dieu.
8 Vouloir être justes et ne voir, autant qu'on le peut, les choses que comme elles sont (…)
Voltaire, Lettre à Mme du Deffand, 29 juil. 1771.
9 Folle dont je suis affolé,
Je te hais autant que je t'aime !
Baudelaire, les Fleurs du mal, CXXIX, « À celle qui est trop gaie ».
10 Leur aisance à s'exprimer en français surprenait André Lhéry autant que leur audace apeurée.
Loti, les Désenchantées, II, 6.
11 Chez ces jeunes et ces simples, qui vivent là isolés du reste du monde, l'être individuel s'annihile, autant que dans les communautés religieuses (…)
Loti, Matelot, XXI.
12 (Une affirmation) qui risque de choquer autant que de surprendre.
F. Brunot (→ Affirmation, cit. 1).
13 On ne souffre jamais autant qu'on le croit.
Edmond Jaloux, Fumée dans la campagne, XIX.
13.1 (…) Du train dont ils mènent leur barque, il pourrait bien leur en arriver autant qu'aux Bonnardel (…)
Alphonse Daudet, Fromont jeune et Risler aîné, p. 229.
Fam. || Être autant (qqch.) que (qqch.), aussi bien que…
13.2 Je comprenais qu'ils avaient glissé tous les deux dans l'herbe contre la hutte et ce qui me parvenait aurait pu être autant des sanglots, que les roucoulements des pigeons d'Ingrattière.
Henri Monnier, les Filles du feu, p. 287.
Pop. (régional et rural). || Autant comme… : autant que…
13.3 (…) c'est juste qu'on profite du soir. Vous y avez droit autant comme n'importe qui.
M. Aymé, la Vouivre, p. 93.
Autant comme autant : selon la circonstance.Régional (Bretagne). || Autant que l'on peut en désirer : en grande quantité.
3 Autant que… Loc. conj. Dans la mesure où. || On n'est respecté qu'autant qu'on est juste (Académie). || Cela n'a d'intérêt qu'autant qu'on en profite. || Autant qu'il est possible. — ☑ Loc. Autant que possible (fam. et par plais. autant que po-po). || Autant que faire se peut. || Autant que je sache.Autant que j'en puis juger, que j'en puisse juger. || Autant qu'il m'en souvient, autant qu'il m'en souvienne.
14 Tu n'as crédit ni rang qu'autant qu'elle t'en donne (…)
Corneille, Cinna, V, 1.
15 Il n'est plus mon sujet qu'autant qu'il le veut être (…)
Corneille, Nicomède, II, 1.
16 Que j'ai sur votre vie un empire suprême,
Que vous ne respiriez qu'autant que je vous aime ?
Racine, Bajazet, II, 1.
17 Vous qui ne respirez qu'autant que mon courroux,
Retenu trop longtemps, s'est arrêté sur vous.
Voltaire, la Mort de César, I, 3.
18 (…) on ne peut connaître son caractère et surtout l'influence qu'on a sur lui, qu'autant qu'on a passé par beaucoup d'alternatives de joie et de malheur.
Stendhal, Souvenirs d'égotisme, p. 198.
19 La plupart des hommes ne pensent qu'autant qu'ils parlent.
R. Rolland, Musiciens d'aujourd'hui, p. 40.
19.1 Malheureusement, je n'avais pas le temps de prolonger indéfiniment ces visites, car je voulais, autant que possible, ne pas rentrer après mon amie.
Proust, la Prisonnière, Folio, p. 41.
Aussi longtemps que. || Je resterai près d'elle autant qu'elle vivra. || Autant que vous vivrez, autant que votre vie. Toujours. || Durer autant que…
20 Puisse ce sentiment que je vous inspire aujourd'hui durer autant que ma vie, dit Corinne, ou du moins puisse ma vie ne pas durer plus que lui !
Mme de Staël, Corinne, V, 3.
21 Les gouvernements impopulaires durent autant que les autres.
France, M. Bergeret à Paris, p. 384.
Littér. (introduit une opposition). || Autant qu'il ait bu, il tient encore debout.
22 Autant qu'il ait plu, le sable d'Argelouse ne retient aucune flaque.
F. Mauriac, Thérèse Desqueyroux, XII, p. 217.
Pour autant que…, pour autant. Pour (cit. 68, 69).
4 Autant (et adj.) que… (marquant un rapport d'égalité dans une comparaison). a Vx. Aussi.
23 (…) mille artifices autant indignes qu'inutiles (…)
Bossuet, Oraison funèbre de Anne de Gonzague.
24 Passons chez Octavie, et donnons-lui le reste
D'un jour autant heureux que je l'ai cru funeste.
Racine, Britannicus, V, 3.
25 Un raffinement d'intempérance autant indigne de mes éloges qu'une artificieuse simplicité (…)
Rousseau, Disc. contre les sciences.
b Mod. || Autant que…(et adj.).
26 Votre belle âme est haute autant que malheureuse,
Mais elle est inhumaine autant que généreuse.
Corneille, Polyeucte, IV, 6.
27 Charitable autant que peu sage (…)
La Fontaine, Fables, VI, 13.
28 Douce, familière, agréable autant que ferme et vigoureuse, elle savait persuader et convaincre aussi bien que commander, et faire valoir la raison non moins que l'autorité.
Bossuet, Oraison funèbre de Henriette-Marie de France.
c (Adj.) Archaïque et littér. || Autant que…(et subst.).
29 Un essaim de menues occupations harcelantes autant que des mouches (…)
Gide, Journal, 23 janv. 1932.
B (Emplois sans que, avec la même valeur que A., 1.).
1 Absolt (nominal). Compl. en que sous-entendu. || Cette bouteille contient autant. || La maison concurrente a gagné autant. || Sa voiture vaut autant, tout autant.Il fera autant pour vous.
30 Mettez une pierre à la place,
Elle vous vaudra tout autant (…)
La Fontaine, Fables, IV, 20.
31 S'il en faut faire autant afin que l'on me flatte.
La Fontaine, Fables, IV, 5.
Loc. fam. Autant pour moi : je reconnais que je me suis trompé (plus ou moins confondu avec au temps, cit. 12.2, pour moi).
En fonction de compl., antéposé. Vx ou littér. || Autant vaut (et inf.). || Autant vaut se taire. || Autant vaudrait parler à un sourd.
32 (…) Autant vaut mon enfant (…)
J.-F. Regnard, le Bal, 4.
Absolt, vx. || Ou autant vaut : ou peu s'en faut. || C'est un homme mort ou autant vaut.
33 Notre boussole est trouvée, ou autant vaut (…)
Rousseau, Émile, III.
Ellipt. || Autant en rire : on peut aussi bien en rire. || Autant se taire. || Autant dire tout de suite qu'il ne viendra pas.
34 — Non, laissez-moi ! reprenait l'apothicaire, laissez-moi ! fichtre ! Autant s'établir épicier, ma parole d'honneur !
Flaubert, Mme Bovary, III, 2.
35 Autant vaudrait, pour recommander le silence, tirer des pétards et (…)
G. Duhamel, Défense des Lettres, I, 9.
Régional (belgicisme). Telle somme, telle quantité. Tant. || Je gagne autant par mois. || Je dépense autant pour ma voiture.
2 Avec en suivi d'un inf. correspond à autant de… que… (ci-dessus A., 1.). || Tâchez d'en faire autant, de faire la même chose, de faire autant. || Je ne peux pas en dire autant. || Fais-en autant !
36 J'aimerais pouvoir en dire autant de mes confrères écrivains (…)
G. Duhamel, Défense des lettres, II, 6.
3 Autant de (et subst. reprenant une proposition antérieure avec un sujet au pluriel ou à sens collectif, → cit. 37) : chacun (des éléments en question) étant… || « Tous ses discours sont autant d'impostures » (Académie).
37 Tout cela n'est qu'autant de propos superflus.
Corneille, la Galerie du Palais, I, 8.
38 (Ces hommages qu'on lui rendait) étaient autant d'offrandes qu'elle faisait intérieurement à Jésus-Christ crucifié.
Fléchier, Oraison funèbre de Marie-Thérèse d'Autriche.
39 (…) ces servantes ou esclaves jour et nuit aux aguets, suivant l'usage (…) comme autant de chiens de garde familiers et indiscrets.
Loti, les Désenchantées, III, 28.
4 Prov. (autant est en fonction de complément, antéposé). Autant en emporte le vent : tout (ce dont il est question) sera emporté, détruit (se dit de promesses en l'air, de paroles, d'actes sans effet durable).
40 On fait dessein, au fort de sa colère,
De la quitter, et l'on en fait serment.
Mais des serments que le dépit fait faire
Contre un objet qu'on aime chèrement,
Autant en emporte le vent.
Bussy-Rabutin, Maximes d'amour.
5 (Sans comparaison, même implicite). Une quantité aussi grande, aussi importante. Tant, tel (une telle quantité de…).Autant de… et n. || Je ne pensais pas qu'il aurait autant de patience.(Avec un verbe). || Comment un homme qui a autant voyagé peut-il avoir de tels préjugés !
C Autant…, autant… (devant deux propositions), introduisant les éléments d'une comparaison. || Autant il est charmant avec elle, autant il est désagréable avec nous.
41 Autant que de David la race est respectée,
Autant de Jézabel la fille est détestée (…)
Racine, Athalie, I, 2.
42 Autant que ses armées navales (de la Hollande) étaient disciplinées, autant ses troupes de terre étaient mal tenues et méprisables (…)
Voltaire, le Siècle de Louis XIV, 10.
43 Autant le toucher concentre ses opérations autour de l'homme, autant la vue étend les siennes au delà (…)
Rousseau, Émile, II.
44 On compare en se servant de propositions coordonnées : autant je l'estimais jadis, autant je le méprise maintenant (…)
F. Brunot, la Pensée et la Langue, p. 731.
45 Autant la technique du théâtre au XVIIe siècle imposait à l'auteur l'unité de lieu, autant la technique de l'écran enseigne au XXe siècle la simultanéité et l'ubiquité.
A. Maurois, Études littéraires, t. II, p. 144.
Autant de… autant de… : il y a le même nombre de… que de…Prov. Autant d'hommes, autant d'avis.
D (Loc. adv. et conj.).
1 Loc. adv. D'autant : à proportion. || Cela augmente d'autant son profit. — ☑ Loc. Vx. Boire d'autant : boire beaucoup. → cit. 48, 49.
46 (Femme) qui fait la froide pour allumer d'autant celui qui la poursuit. (…)
Malherbe, Trad. Sénèque, Bienfaits, IV, 14.
47 J'ôte le superflu, dit l'autre, et l'abattant,
Le reste en profite d'autant (…)
La Fontaine, Fables, XII, 20.
48 Tous trois burent d'autant (…)
La Fontaine, Fables, II, 10.
49 Je n'aurais qu'à chanter, rire, boire d'autant (…)
Boileau, Satires, II.
50 À mesure que, dans chaque nation, une de ces causes agit avec plus de force, les autres lui cèdent d'autant.
Montesquieu, l'Esprit des lois, XIX, 4.
Loc. conj. D'autant que : vu, attendu que.
51 Dans ces matières-là, il faut procéder avec circonspection : (…) d'autant que les fautes qu'on y peut faire sont (…) d'une dangereuse conséquence.
Molière, l'Amour médecin, II, 5.
52 Il s'assimilait lui-même des éléments de toutes provenances, parfois assez disparates, et dont la disparité ne le choquait ni le gênait, d'autant qu'il leur faisait souvent subir une sorte d'accommodation qui suffisaient à leur donner une homogénéité superficielle.
Gaston Paris, in J. Bédier, le Roman de Tristan et Iseut, Préface, p. 4.
2 a Loc. conj. D'autant plus que [dotɑ̃plykə]  : encore plus à mesure que, encore plus pour cette raison que…
53 Je l'aime d'autant plus que plus elle te fâche (…)
Corneille, Horace, IV, 4.
54 (…) un exemple fabuleux, et qui s'insinue avec d'autant plus de facilité et d'effet qu'il est plus commun et plus familier ?
La Fontaine, Fables, Préface.
55 La chaleur était suffocante, d'autant plus qu'on ne sentait pas comme à Indret l'espace et le vent de la mer.
Alphonse Daudet, Jack, t. II, p. 566.
56 Le monde des affaires était en d'autant plus mauvais arroi que depuis quelque temps, les finances publiques elles-mêmes se trouvaient en crise (…)
Louis Madelin, Hist. du Consulat et de l'Empire, t. V, XXI.
b Loc. adv. D'autant plus.
57 (…) Cinna seul dans sa rage s'obstine
Et contre vos bontés d'autant plus se mutine.
Corneille, Cinna, IV, 1.
58 (…) Un coupable aimé triomphe (du plus bouillant courroux)
D'autant plus aisément, Madame, quand l'offense
Dans un excès d'amour peut trouver sa naissance (…)
Molière, Dom Garcie, III, 1.
59 (…) si on lui objecte que ce préfet est protestant, il répond qu'il devait y aller d'autant plus.
Louis Madelin, Hist. du Consulat et de l'Empire, t. VI, II.
3 a Loc. adv. D'autant mieux : encore mieux à cause de cela. || Il a lui-même participé à ce travail et en connaît d'autant mieux les défauts.
60 Il voit la servitude où le Roi s'est soumis,
Et connaît d'autant mieux les dangereux amis.
Corneille, Nicomède, III, 2.
b Loc. conj. D'autant mieux que : encore mieux pour la raison que. || La chaleur se conserve d'autant mieux que vous fermez plus vite la marmite.
61 Le vénérable auditeur remplissait d'autant mieux cette condition (…) que son attention ne pouvait être distraite par aucun bruit.
Hugo, Notre-Dame de Paris, VI, 1.
4 a Loc. adv. D'autant moins : encore moins pour cette raison. || Il avait peu d'argent et osait d'autant moins en emprunter.
b Loc. conj. D'autant moins que : encore moins pour la raison que. → Moins, cit. 13. || J'ai d'autant moins envie de le faire que je l'ai déjà fait une fois.
62 Et je dois d'autant moins oublier la vertu
Qu'elle même s'oublie (…)
Racine, Esther, II, 3.
CONTR. Moins, plus.
HOM. Autan, ôtant (du v. ôter).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • autant — Autant, Adaeque, Peraeque, Tantum. Autant ou, non plus. Il n y a que cela, Tantum est. En autant de paroles, ne plus ne moins, Totidem verbis. Homme autant heureux, que bien renommé, Homo clarissimus et perinde foelicissimus. Elle a esté autant… …   Thresor de la langue françoyse

  • autant — AUTANT. adv. Il sert à marquer Égalité. Je suis autant que vous. Il s estime autant qu un autre. Ce diamant vaut autant que ce rubis. Il boit autant d eau que de vin. Ce vaisseau contient autant que l autre. S il a fait cela, j en puis faire… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • autant — Autant. adv. Qui sert à marquer Parité, esgalité. Je suis autant que vous. il s estime autant qu un autre. ce diamant vaut autant que ce ruby. il boit autant d eau que de vin. ce vaisseau contient autant que l autre. s il a fait cela j en puis… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • autant — (ô tan) adv. 1°   Sans complément, également, semblablement. Valoir autant. Acheté autant. Je vous en rendrai mille fois autant. Autant vaudrait parler à un sourd. Cela vaut cent francs ; j en veux tout autant. Cela est fini, ou autant vaut.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • AUTANT — adv. Il sert à marquer Égalité de valeur, de mérite, de nombre, de quantité, d étendue, etc. Ce diamant vaut autant que ce rubis. Je donnerai de cette maison autant qu un autre. C est autant d épargné. Il s estime autant qu un autre. Je suis, je… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • AUTANT — adv. Il sert à marquer égalité de valeur, de mérite, de nombre, de quantité, d’étendue, etc. Ce diamant vaut autant que ce rubis. Je donnerai de cette maison autant qu’un autre. C’est autant d’épargné. Il me convient autant qu’un autre. Autant… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • autant — adv. ATAN (Aillon V., Albanais.001, Annecy.003, Bellecombe Bauges, Chambéry.025, Leschaux, Marthod, Morazine.081, Reyvroz.218, St Jean Arvey, St Pierre Alb., Saxel.002), ôtan (Aix, Arvillard.228, Séez, Table.290), ôtahn (Ste Foy), ôtin… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • autant — aitant, autant, eitant adv. autant ; aussi. D autant mai, d autant mieus : d autant plus ; d autant mieux …   Diccionari Personau e Evolutiu

  • autant —  I.    Il est habile autant que vous, ou il est autant habile que vous; ces deux façons de s exprimer sont contraires aux regles grammaticales; elles renferment un barbarisme de phrase; dites, il est aussi habile que vous. Autant ne se construit… …   Dictionnaire grammatical du mauvais langage

  • Autant En Emporte Le Vent (Film) — Pour les articles homonymes, voir Autant en emporte le vent. Autant en emporte le vent Titre ori …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.